Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Dgiraudet-penser.over-blog.com

Blog de réflexion , pensée, poésie, philosophie

LA VÉRITÉ EST ACCESSIBLE - Un texte de Bernard Romain

Publié le 30 Mai 2014 par Dominique Giraudet

LA VÉRITÉ EST ACCESSIBLE



La vérité est accessible. Elle n’est pas réservée à quelques esprits supérieurs.

Toutes les vérités partielles que nous pouvons saisir sont "bonnes à prendre". Elles sont le signe que le réel est intelligible ; que, dans le monde, la cohérence est plus originaire et plus radicale que le chaos ; que, chez les êtres humains, les espoirs et les promesses sont plus vrais que l’illusion et la tromperie.

Il y a là un formidable encouragement à chercher le vrai, à ne pas nous résigner aux idées toutes faites ou aux impressions.

C’est pourquoi il y a un devoir moral de chercher la vérité, un devoir intérieur, qui touche la cohérence de chacun, de chercher et d’adhérer à la vérité que l’on a reconnue.

Il y a des domaines de vérité différents. Chacun de ces domaines a ses règles propres.

Mais nous savons que l’univers est une réalité globale dans laquelle les différents domaines de la vérité forment une harmonie.

La vérité des sciences et la vérité de la philosophie ne sont pas exactement les mêmes, mais elles sont liées entre elles, à une profondeur que nous n’épuiserons jamais.

Dans des sociétés où se côtoient des gens portant des représentations très différentes du monde, de soi-même et des autres, il n’est pas indifférent de croire que les vérités portées par les uns et les autres sont comme des éclats brisés d’une figure totale.

Connaître la vérité suppose une attitude intérieure d’ouverture, d’émerveillement, de disponibilité.

La vérité s’adresse à la liberté de chacun.

La vérité ne peut être connue que librement, grâce au travail de l’esprit.

La vérité n’est pas facultative mais aucune force, aucune contrainte ne peut l’imposer.

Osons chercher la vérité.

Lien vers le blog de Romain Bernard :

Lire la suite

Léon Tolstoi (13) - Présence de Tolstoi - Henri Guillemin (Vidéo :25minutes)

Publié le 29 Mai 2014 par Dominique Giraudet

Une belle et juste présentation du grand écrivain Léon Tolstoï .

Lire la suite

Découverte d’un sanctuaire antique monumental dans l’Oise

Publié le 27 Mai 2014 par wikistrike.com dans archéologie - Histoire - Préhistoire - Patrimoine

Cet article est reposté depuis Wikistrike.

Lire la suite

à propos du "Zéro". Un chiffre, un tableau

Publié le 16 Mai 2014 par ANTIOCHUS dans Franc-Maçonnerie- et -symbolisme

Cet article est reposté depuis LE BLOG-NOTES D'ANTIOCHUS.

Le Blog-Notes d'Antiochus reprend du service ... je publierai moins souvent mais j'espère de manière plus régulière. Bonjour à mes quatre cents abonnés et à tous les autres fidèles, ou simples visiteurs occasionnels, de ces lieux !
__________________________________________________________

L’histoire du zéro révèle la nature profondément philosophique de ce concept numérique. Le zéro à fait son apparition à Babylone et dans la culture Maya, où il servait à indiquer qu’une unité de valeur était nulle à l’intérieur d’un nombre, fonction qu’il conserve encre aujourd’hui. C’est toutefois en Inde au 7ème siècle que commence à se révéler le véritable génie du zéro, puisqu’il permet de passer du monde concret de la géométrie aux abstractions de l’algèbre et aux calculs purement mathématiques. En sanskrit le zéro se dit sunya, vacuité.
Venu d’Inde ce nouveau concept pénètre le monde arabophone, où il est nommé sifr (racine étymologique des mots « zéro » et « chiffre ») avant de se diffuser en Europe vers l’an 1000. Il faudra encore 650 ans pour que le zéro soit pleinement adopté, ce qui atteste de son caractère profondément dérangeant. Au moyen âge, il est considéré comme l’œuvre du Diable, qui introduit l’horreur du néant dans la plénitude de la création de Dieu. Terrifiant rappel du vide originel, le zéro possède à la fois des propriétés mathématiques qui défient la logique et le pouvoir d’évoquer les profondeurs de l’infini.
A la Renaissance la découverte de la perspective permet d’appréhender l’infini, représenté par le point de fuite où tout est réduit à zéro. Et pour Descartes, la preuve de l’existence de Dieu peut être recherchée à la rencontre entre le vide et l’infini, car c’est là que se trouve le zéro, le point d’équilibre entre le positif et le négatif, l’intersection des coordonnées qui permettent d’exprimer les nombres et les formes par un langage commun.
La physique moderne à découvert dans le zéro son propre portail vers l’infini, avec le zéro absolu qui représente de manière théorique l’absence de tout mouvement moléculaire, l’espace zéro du trou noir, l’énergie illimitée du point zéro dans le vide quantique, ainsi que le zéro cosmique de la théorie du Big Bang, création cataclysmique de l’Univers à partir du néant. Enfin, toutes les merveilles de l’informatique, de la téléphonie et de la télévision moderne reposent sur des combinaisons infinies d’un code binaire formé des chiffres zéro et un.
Au sens psychique, le zéro renferme toutes les angoisses liées à la nullité, à la non-existence et à la mort. Dans une société qui compte souvent ses réussites en dollars, une ribambelle de zéro peut évoquer les millions rapportés par un succès commercial, tandis qu’un seul zéro peut être un signe d’ignominie. Être un zéro, c’est être un nul, un loser, un moins que rien. Quel que soit notre destin, n’oublions donc jamais que nous venons au monde à ce qui est pour nous l’instant zéro et le niveau zéro, comme une inconnue dans le vaste calcul du monde. Notre vie est semblable est un grand cercle qui nous ramène au néant dont nous sommes issus, après avoir créé brièvement notre propre petit espace au sein de l’infini.
_____________________

Dans le tableau de Jasper Johns, le zéro, chiffre qui indique l'absence de valeur, est peint avec beaucoup de chaleur et de vitalité. Ce symbole du néant brille de toute l'énergie de ces coups de pinceaux richements colorés Ici le solide anneau du zéro a commencé à se fragmenter, devenant ainsi une membrane poreuse entre l'espace extérieur et le réservoir de vacuité intérieur. Dans son oeuvre le peintre saisit une partie du mythe paradoxal qui entoure le zéro, celui d'un vide si fortement présent et d'un chiffre à la fois ordinaire et absolu. Si l'invention du zéro est considérée comme l'une des plus grandes avancées de l'humanité, son importance réside principalement dans l'impact qu'elle a eu dans la pensée humaine.

Les vigoureux coups de pinceau de ce tableau semblent indique que le zéro, symbole du néant,déborde en réalité de présence et d'énergie. Ses propriétés mathématiques qui défient la logique ont de tous temps notre conception du divin, de l'infini et du cosmos. (Figure du zéro ; Jasper Johns 1959)

Les vigoureux coups de pinceau de ce tableau semblent indique que le zéro, symbole du néant,déborde en réalité de présence et d'énergie. Ses propriétés mathématiques qui défient la logique ont de tous temps notre conception du divin, de l'infini et du cosmos. (Figure du zéro ; Jasper Johns 1959)

Lire la suite

LE CHAT FORESTIER [ PETIT REPORTAGE ANIMALIER ]

Publié le 10 Mai 2014 par DominiqueGiraudet dans penser

Cet article est reposté depuis le blog penser.

 

5215071931_03ebfaccee.jpg

Lire la suite